Des réponses aux questions de détresse morale et spirituelle – Sitio est un site de l’Église catholique à Paris

La réponse

Quelle injustice et souffrance ce serait ! Le temps de l’adolescence est riche de tout ce qu’il y a découvrir et qui s’offre à toi. D’ailleurs, est-ce qu’en toi, tout ne cherche pas à grandir, à s’épanouir, à réussir ? Au collège, c’est tellement important d’avoir des copains, de ne pas se sentir exclu , et de partager ses expériences pour les confronter, les vérifier, les valider. De ce fait, il peut être parfois inquiétant de se sentir différent. C’est tellement peu rassurant d’avoir l’impression d’être le seul qui n’a pas vu, n’a pas fait, qui ne connaît pas. CaÇa peut faire peur aussi de ne pas vouloir faire comme les autres. ÇaCa peut même amener à se vanter de trucs qu’on n’a pas vraiment faits ! Surtout lorsqu’il s’agit de la sexualité, domaine si important tout au long de la vie mais plus particulièrement à ton âge, où elle se transforme et se cherche, dans un corps qui change et que parfois tu ne reconnais pas. C’est pourtant une étape bien naturelle, qui lui permettra de s’épanouir petit à petit et de trouver sa place dans une relation à l’autre, différent, puis dans une relation d’amour adulte.

La sexualité exprime tout une part de notre identité, de nos forces de vie, de notre désir d’être, de devenir, d’aimer. La pornographie donne je crois une image violente de la sexualité, réductrice et surtout mensongère puisqu’elle instrumentalise les corps. La pornographie ne rend pas compte de la dimension de l’amour et de sa beauté entre deux personnes qui, si elles s’aiment, ne peuvent que se respecter, jusque dans l’acte sexuel qui les unit.

Je te souhaite de continuer de vivre de belles expériences avec les copains, mais de te faire confiance sur la manière dont tu choisiras de découvrir tous les aspects de la sexualité et de ta sexualité. Je te souhaite d’exercer cette liberté qui est la tienne : choisir quel garçon tu veux être, quel homme tu désires devenir et comment tu souhaites engager tes relations avec les autres et mettre en œuvre toutes tes capacités d’aimer.

Ta curiosité autour de la sexualité est légitime car elle te concerne et c’est un besoin d’y répondre. Cependant il y a bien d’autres moyens que la pornographie pour découvrir ces riches forces de vie et d’aimer qui sont en toi, bien d’autres manières d’aborder la beauté de l’acte sexuel et la qualité de la relation que tu désires vivre avec l’autre.

N’hésite pas à chercher quelqu’un parmi tes vrais amis ou parmi les adultes qui t’entourent, en qui tu as confiance et à qui tu peux t’ouvrir, poser tes questions, échanger. C’est aussi le rôle et la responsabilité de tes parents ou des éducateurs de t’accompagner dans ce chemin et de t’aider à trouver tes propres réponses. Ainsi tu pourras construire ta propre conviction. Elle ne sera peut-être pas celle de tous les copains, et te différenciera d’eux. Cependant, parce qu’elle sera tienne, elle te donnera la force et la liberté de t’exprimer sur le sujet, de partager ce que tu sais, ce que tu crois et la manière dont toi tu as envie d’aimer et de vivre une sexualité responsable, plus riche qu’un acte sexuel réduit au plaisir seul, ou pire, à la simple libération d’une pulsion.

Tu peux compter aussi sur la force de la prière, afin que tu sois éclairé et aidé à grandir dans ta liberté, face à ces questions si essentielles qui se posent dans ta vie d’adolescent.

Prières

Aime-moi, tel que tu es

Je connais ta misère, les combats et les tribulations de ton âme ; la faiblesse et les infirmités de ton corps ; je sais ta lâcheté, tes péchés, tes défaillances ; je te dis quand même : "Donne-Moi ton coeur, aime-Moi comme tu es."

Si tu attends d’être un ange pour te livrer à l’amour, tu ne m’aimeras jamais. Même si tu retombes souvent, dans ces fautes que tu voudrais ne jamais connaître, même si tu es lâche dans la pratique de la vertu, je ne te permets pas de ne pas M’aimer. Aime-Moi comme tu es.

A chaque instant et dans quelque position que tu te trouves, dans la ferveur ou dans la sécheresse, dans la fidélité ou dans l’infidélité. Aime-Moi tel tu es.

Je veux l’amour de ton coeur indigent ; si pour m’aimer tu attends d’être parfait, tu ne m’aimeras jamais. Ne pourrais-je pas faire de chaque grain de sable un séraphin tout radieux de pureté, de noblesse et d’amour ? Ne pourrais-je pas, d’un seul signe de ma volonté faire surgir du néant des milliers de saints, mille fois plus parfaits et plus aimants que ceux que j’ai créés ? Ne suis-je pas le Tout-Puissant ? Et s’il me plaît de laisser pour jamais dans le néant ces êtres merveilleux et de leur préférer ton pauvre amour !

Mon enfant, laisse-moi t’aimer, je veux ton coeur.

Je compte bien te former mais en attendant, je t’aime comme tu es.

Et je souhaite que tu fasses de même : je désire voir, du fond de ta misère, monter l’amour. J’aime en toi jusqu’à ta faiblesse.

J’aime l’amour des pauvres ; je veux que, de l’indigence, s’élève continuellement ce cri : Seigneur, je vous aime. C’est le chant de ton coeur qui m’importe. Qu’ai-je besoin de ta science et de tes talents ? Ce ne sont pas des vertus que je te demande, et si je t’en donnais, tu es si faible que bientôt l’amour-propre s’y mêlerait : ne t’inquiète pas de cela. J’aurais pu te destiner à de grandes choses : Non, tu seras le serviteur inutile, je te prendrai même le peu que tu as, car je t’ai créé pour l’amour. Aime !

L’amour te fera faire tout le reste sans que tu y penses ; ne cherche qu’à remplir le moment présent de ton amour. Aujourd’hui je me tiens à la porte de ton coeur comme un mendiant, Moi, le Seigneur des seigneurs. Je frappe et j’attends, hâte-toi de m’ouvrir, n’allègue pas ta misère. Ton indigence, si tu la connaissais pleinement, tu mourrais de douleur. Cela seul qui pourrait me blesser le coeur, ce serait de te voir douter et manquer de confiance. Je veux que tu penses à moi à chaque heure du jour et de la nuit, je ne veux pas que tu poses l’action la plus insignifiante pour un motif autre que l’amour. Quand il te faudra souffrir, je te donnerai la force ; tu m’as donné l’amour, je te donnerai d’aimer au-delà de ce que tu as pu rêver.

Mais souviens-toi : "Aime-moi, tel que tu es."
N’attends pas d’être un saint pour te livrer à l’Amour, sinon tu n’aimeras jamais.

© Supplément au n° 120 des Cahiers sur l’Oraison, Père Henri Caffarel, à partir d’un texte transmis par une mystique anonyme du XIXe siècle.

Prière à Marie de saint Bernard de Clairvaux

Ô toi, qui que tu sois,
qui te sais vacillant sur les flots de ce monde
parmi les bourrasques et les tempêtes,
plutôt que faisant route sur la terre ferme,
ne détourne pas les yeux de l’éclat de cet astre
si tu ne veux pas te noyer durant les bourrasques.

Si surgissent en toi les vents des tentations,
si tu navigues parmi les écueils des épreuves
regarde l’étoile, appelle Marie.
Si tu es ballotté sur les vagues de l’insolence et de l’ambition,
du dénigrement ou de la jalousie,
regarde l’étoile, appelle Marie.
Si la colère, l’avarice ou les désirs de la chair
secouent l’esquif de ton âme,
regarde vers Marie.

Si, troublé par la démesure de tes crimes,
confus par l’infection de ta conscience,
terrifié par l’horreur du jugement,
tu commences à sombrer dans le gouffre de la tristesse, l’abîme du désespoir,
pense à Marie.
Dans les dangers, les angoisses, les incertitudes,
pense à Marie, appelle Marie.
Qu’elle ne s’éloigne pas de ton cœur.

Et pour être sûr d’obtenir le suffrage de ses prières,
ne néglige pas l’exemple de sa vie.
En la suivant, tu ne t’égares pas ;
en la priant tu ne désespères pas ;
elle te tient, tu ne t’écroules pas ;
elle te protège, tu ne crains pas ;
elle te guide, tu ne te lasses pas ;
elle te favorise, tu aboutis.

Ainsi par ta propre expérience tu sais à quel point se justifie la parole :
“Et le nom de la Vierge était Marie”.

© 2e Homélie, 17, Œuvres complètes. XX, A la louange de la Vierge Mère, Bernard de Clairvaux, introd., trad., notes et index par Marie-Imelda Huille, O.c.s.o., Joël Regnard, O.c.s.o. Editions du Cerf, 2009.

Seigneur tu m’as appelé de saint Augustin

Bien tard, je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard, je t’ai aimée !

Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors,
et c’est là que je te cherchais, et sur la grâce de ces choses que tu as faites, pauvre disgracié, je me ruais !
Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ;
elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant,
si elles n’existaient pas en toi, n’existeraient pas !

Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité ;
tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité ;
tu as embaumé, j’ai respiré et haletant j’aspire à toi ;
j’ai goûté, et j’ai faim et j’ai soif ;
tu m’as touché et je me suis enflammé pour ta paix.

© Augustin d’Hippone, Confessions, X, XXVII, 38
trad. de E. Tréhorel et G. Bouissou, 1992

Associations

Amitié espérance

Conférence des évêques de France - CEF
Germaine Nérome - 310 rue de Vaugirard - 75015 Paris
tél. : 01 48 42 45 82/06 87 51 00 69
mail : germaine.nerome@sfr.fr
www.amitiesperance.cef.fr

Mouvement chrétien pour les personnes dépressives ou souffrant de maladies psychiques, cherchant à briser leur isolement, les invitant à une recherche spirituelle. Rencontre, partage, entraide, solidarité à travers le vécu quotidien des participants.

Cabinet Saint Paul

5 passage saint Paul - 75004 Paris
tél. : 01 42 74 09 71
mail : cabinetsaintpaul@gmail.com

Sexologues et conseillers conjugaux chrétiens.
Marie-Noël et Olivier Florant, sexologues et conseillers conjugaux, Michel des Roseaux, médecin psycho-sexologue. Psychothérapeute EMDR Certifié.

Olivier Florant, sexologue et conseiller conjugal, théologien et consultant pour le Cler Amour et Famille. a publié aux Presses de la Renaissance Ne Gâchez pas votre plaisir, il est sacré, utilisé par plusieurs milliers de couples qui souhaitent creuser le sens qu’ils donnent à leur sexualité.

Parcours Libre pour aimer

http://librepouraimer.com
mail : info@librepouraimer.com

Le premier parcours spirituel pour sortir de la consommation d’images pornographiques. Écrit avec la collaboration de spécialistes et testé depuis 3 ans avec plus de 50 personnes.
Conçu et coordonné par Éric Jacquinet, prêtre de la communauté de l’Emmanuel en mission à Bordeaux, avec la collaboration de thérapeutes et de personnes ayant expérimenté cette libération. Les réunions d’information sont menées avec le docteur Pauline de Vaux, médecin addictologue.

Service d’écoute Samuel

Paroisse Sainte-Trinité
3 rue de la Trinité - 75009 Paris
tél. : 01 48 74 87 82
mail : samuel@latriniteparis.com
http://latriniteparis.com/Samuel

Un service d’écoute, de discernement, d’orientation, de conseil, assuré par des personnes formées à l’accompagnement spirituel et à l’écoute psychologique, sur rendez-vous à l’accueil (10h30-13h,15h-19h) ou par téléphone.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ?

Aidez-nous à enrichir ce site. Quelle est la question à laquelle vous aimeriez avoir une réponse ?