Des réponses aux questions de détresse morale et spirituelle – Sitio est un site de l’Église catholique à Paris

La réponse

de Sœur Germaine Nérôme

On entend souvent : « Personne ne m’aime ». Mais, moi, est-ce que j’ai de l’estime pour ce que je suis ? Est-ce que je m’accorde de la valeur ? Le manque de confiance en soi, les jugements négatifs, les attentes font qu’on s’isole, on s’abandonne à des pensées négatives sur soi, des pensées qui ne laissent pas d’espace pour des désirs valorisants.

Croire qu’on peut être aimé, croire surtout que l’on a quelque chose à donner dans ce monde, que notre existence n’est pas de l’ordre du hasard, mais que Dieu a besoin de nous pour construire notre monde. C’est à nous qu’il l’a confié. La période de l’enfance est souvent influencée par le comportement de certains adultes. Alors, plus tard on s’auto-punit comme on était puni après une bêtise d’enfant. La rancœur, la culpabilité s’y installent et nous privent de cette liberté d’acceptation de soi, d’un vrai sentiment qu’on vaut plus que ça. Une certaine tolérance et de la gentillesse envers soi-même aident à s’en sortir. J’aime et je suis digne d’être aimé.

L’histoire d’Isabelle est un exemple parfait. Jeune femme dynamique, une vie professionnelle épanouissante. Isabelle a connu un long passage à vide. Déprimée, se négligeant dans les moindres petits détails du quotidien. Je ne suis plus rien disait-elle, passant de son lit au fauteuil, du fauteuil à une chaise, de la chaise à son lit et vice versa, pendant des heures. – Mais Isabelle, dans quel état t’es-tu mise ? Mets-toi devant ton miroir, regarde-toi, parle-toi, parle à Dieu. – Dieu ? Il y a bien longtemps qu’il est sorti de ma vie. – Non, Isabelle, Dieu est toujours là, seulement tu ne le vois pas parce que tu vas mal. Parle-lui comme tu me parles, dis-lui tes envies, tes désirs. – Des envies ? Je n’en ai point, je suis au creux de la vague, c’est tout. Cependant, un jour, Isabelle a osé affronter son miroir : « Ah, Seigneur ! Je ne suis pas fraîche, regarde ma tête, il faut que je me lave, que je prenne une douche, que je me coiffe, que je m’habille, c’est beaucoup tout ça, alors il faut que tu m’aides, car seule je n’y arriverai pas, et d’ajouter en riant, comme ça j’attendrai le prince charmant. Ces petites phrases dites et redites, lui ont redonné goût à la vie.

Comme Isabelle, chacun peut trouver un créneau pour vaincre la solitude. Rencontrer d’autres personnes ; on peut trouver des adresses à la mairie où de multiples ateliers existent à travers des associations. Dans beaucoup de paroisses on peut rencontrer des personnes formées à l’écoute, qui peuvent nous orienter vers des groupes existants.

Le monde t’attend, tu es unique, irremplaçable « Tu comptes beaucoup à mes yeux », avant ta naissance je te connaissais, « Tu es gravé sur les paumes de mes mains. »

Prières

Allons, courage ! de saint Anselme

Allons, courage !
Fuis un peu tes occupations,
dérobe-toi un moment au tumulte de tes pensées.
Rejette maintenant tes lourds soucis
et laisse de côté tes tracas.
Donne un petit instant à Dieu
et repose-toi un peu en lui.
Entre dans la chambre de ton esprit,
bannis-en tout,
sauf Dieu ou ce qui peut t’aider à le chercher.
Ferme la porte et mets-toi à sa recherche.
À présent, parle, mon coeur,
ouvre-toi tout entier et dis à Dieu :
Je cherche ton visage ;
c’est ton visage, Seigneur, que je cherche.

© Saint Anselme, in Le désir de Dieu

Prière à Marie de saint Bernard de Clairvaux

Ô toi, qui que tu sois,
qui te sais vacillant sur les flots de ce monde
parmi les bourrasques et les tempêtes,
plutôt que faisant route sur la terre ferme,
ne détourne pas les yeux de l’éclat de cet astre
si tu ne veux pas te noyer durant les bourrasques.

Si surgissent en toi les vents des tentations,
si tu navigues parmi les écueils des épreuves
regarde l’étoile, appelle Marie.
Si tu es ballotté sur les vagues de l’insolence et de l’ambition,
du dénigrement ou de la jalousie,
regarde l’étoile, appelle Marie.
Si la colère, l’avarice ou les désirs de la chair
secouent l’esquif de ton âme,
regarde vers Marie.

Si, troublé par la démesure de tes crimes,
confus par l’infection de ta conscience,
terrifié par l’horreur du jugement,
tu commences à sombrer dans le gouffre de la tristesse, l’abîme du désespoir,
pense à Marie.
Dans les dangers, les angoisses, les incertitudes,
pense à Marie, appelle Marie.
Qu’elle ne s’éloigne pas de ton cœur.

Et pour être sûr d’obtenir le suffrage de ses prières,
ne néglige pas l’exemple de sa vie.
En la suivant, tu ne t’égares pas ;
en la priant tu ne désespères pas ;
elle te tient, tu ne t’écroules pas ;
elle te protège, tu ne crains pas ;
elle te guide, tu ne te lasses pas ;
elle te favorise, tu aboutis.

Ainsi par ta propre expérience tu sais à quel point se justifie la parole :
“Et le nom de la Vierge était Marie”.

© 2e Homélie, 17, Œuvres complètes. XX, A la louange de la Vierge Mère, Bernard de Clairvaux, introd., trad., notes et index par Marie-Imelda Huille, O.c.s.o., Joël Regnard, O.c.s.o. Editions du Cerf, 2009.

Prière sur l’Espérance de Charles Péguy

La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’Espérance.
La Foi ça ne m’étonne pas. Ce n’est pas étonnant. J’éclate tellement dans ma création. La Charité, dit Dieu, ça ne m’étonne pas. Ça n’est pas étonnant. Ces pauvres créatures sont si malheureuses qu’à moins d’avoir un cœur de pierre, comment n’auraient-elles point charité les unes des autres.

Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est l’Espérance. Et je n’en reviens pas. L’Espérance est une toute petite fille de rien du tout. Qui est venue au monde le jour de Noël de l’année dernière. C’est cette petite fille de rien du tout. Elle seule, portant les autres, qui traversa les mondes révolus.

La Foi va de soi. La Charité va malheureusement de soi. Mais l’Espérance ne va pas de soi. L’Espérance ne va pas toute seule. Pour espérer, mon enfant, il faut être bienheureux, il faut avoir obtenu, reçu une grande grâce.

La Foi voit ce qui est. La Charité aime ce qui est. L’Espérance voit ce qui n’est pas encore et qui sera. Elle aime ce qui n’est pas encore et qui sera. Sur le chemin montant, sablonneux, malaisé. Sur la route montante. Traînée, pendue aux bras de des grandes sœurs, qui la tiennent par la main, la petite espérance s’avance.

Et au milieu de ses deux grandes sœurs elle a l’air de se laisser traîner. Comme une enfant qui n’aurait pas la force de marcher. Et qu’on traînerait sur cette route malgré elle. Et en réalité c’est elle qui fait marcher les deux autres. Et qui les traîne, et qui fait marcher le monde. Et qui le traîne. Car on ne travaille jamais que pour les enfants. Et les deux grandes ne marchent que pour la petite.

© Charles Péguy, Le porche du Mystère de la deuxième vertu, Nouvelle Revue française, 1916, p 251.

Associations

Amitié espérance

Conférence des évêques de France - CEF
Germaine Nérome - 310 rue de Vaugirard - 75015 Paris
tél. : 01 48 42 45 82/06 87 51 00 69
mail : germaine.nerome@sfr.fr
www.amitiesperance.cef.fr

Mouvement chrétien pour les personnes dépressives ou souffrant de maladies psychiques, cherchant à briser leur isolement, les invitant à une recherche spirituelle. Rencontre, partage, entraide, solidarité à travers le vécu quotidien des participants.

Gennésaret - Le Clos Saint Joseph

91410 Richarville
tél. : 01 64 95 73 60
fax : 01 64 95 73 60
mail : leclossaintjoseph@gennesaret.fr
www.gennesaret.fr

Communauté nouvelle affiliée au Carmel qui accueille toute personne – y compris les personnes en fragilité psychique – qui le souhaite pour faire un cheminement de vérité à la lumière de l’Évangile dans un partage de vie fraternelle et de prière.

Service d’écoute Samuel

Paroisse Sainte-Trinité
3 rue de la Trinité - 75009 Paris
tél. : 01 48 74 87 82
mail : samuel@latriniteparis.com
http://latriniteparis.com/Samuel

Un service d’écoute, de discernement, d’orientation, de conseil, assuré par des personnes formées à l’accompagnement spirituel et à l’écoute psychologique, sur rendez-vous à l’accueil (10h30-13h,15h-19h) ou par téléphone.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ?

Aidez-nous à enrichir ce site. Quelle est la question à laquelle vous aimeriez avoir une réponse ?