Des réponses aux questions de détresse morale et spirituelle – Sitio est un site de l’Église catholique à Paris

La réponse

de Sœur Germaine Nérôme

Des mots qui blessent, des mots qui font mal, des mots qui font souffrir. Des gestes incontrôlés. Et aussi des mots qui guérissent, des mots qui relancent, des mots qui redynamisent, des mots qui redonnent espoir. Et Dieu dans tout cela ? Où es-tu Dieu ? Dans cette situation il y a deux personnes en souffrance. Pourquoi en est-on arrivé là ? Qu’est ce qui ne va plus dans notre couple ? Des années de vie commune ont passé, une certaine routine s’est installée, on découvre l’autre autrement, le regard n’est plus celui des premiers jours. On se parle moins, il y a le travail, les enfants, la famille, on ne prend plus le temps de parler, de se parler.

Or, dans un couple la souffrance doit se dire. Tel homme, après une violente dispute avec son épouse, me disait : « j’ai mal aux entrailles » Et cette jeune femme aussi, qui disait : « j’en ai marre de faire la thérapeute sur l’oreiller » il ne s’agit pas d’être thérapeute dans le sens propre, mais être disposé à entendre la souffrance de l’autre, oui, l’oreiller peut aussi servir à cela. Qu’est ce qui ne va pas entre nous ? On a moins mal aux entrailles quand on arrive à se parler, à communiquer, parler de sa fatigue, de son stress.

La guérison s’opère lorsqu’on a parlé et qu’on s’est senti compris par l’autre. La vie en couple est à la fois fragile et forte. Fragile parce qu’elle révèle les point faibles et les limites de chacun. Forte, parce qu’il y a l’amour et le pardon. Don de Dieu. La force de l’amour permet de solliciter le pardon de l’autre, de le donner et de l’accepter. L’amour et le pardon sont plus forts que toutes les fragilités. C’est une grâce de Dieu qui fait avancer et qui donne la paix.

La vie conjugale parfaite n’existe pas, mais l’amour et le pardon ouvrent à l’Espérance.
Il ne faut pas hésiter à faire une démarche auprès d’un conseiller conjugal ou d’un thérapeute de couple. Ce sont des professionnels formés à l’écoute qui aident à retrouver la confiance.
Cette démarche, pour être efficace, doit être conjointe, un accord à deux est indispensable ; cela peut être la demande d’une seule personne, mais acceptée par l’autre. Ainsi le cheminement se fait ensemble.

«  L’Espérance ne déçoit pas  », nous dit saint Paul, dans l’Épitre aux Romains (R 5,5)
Ô Seigneur, guéris-nous, Ô Seigneur, sauve-nous. Donne-nous la paix.

Prières

Chaque petite action de Madeleine Delbrêl

Chaque petite action est un événement immense où le Paradis nous est donné, où nous pouvons donner le paradis.
Qu’importe ce que nous avons à faire : un balai ou un stylo à tenir ; parler ou se taire ; raccommoder ou faire une conférence ; soigner un malade ou taper à la machine.

Tout cela n’est que l’écorce d’une réalité splendide, la rencontre de l’âme avec Dieu, à chaque minute renouvelée, à chaque minute accrue en grâce, toujours plus belle pour son Dieu.

On sonne ? Vite, allons ouvrir.
C’est Dieu qui vient nous aimer.
Un renseignement ? Le voici :
C’est Dieu qui vient nous aimer.
C’est l’heure de se mettre à table : allons-y :
C’est Dieu qui vient nous aimer.

Laissons-le faire.

© Madeleine Delbrêl, La Sainteté des gens ordinaires, tome VII des O.C., Nouvelle Cité 2009, pp. 29-30

Prière de Saint François

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.
O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.
Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

© Christian Renoux, La prière pour la paix attribuée à saint François, une énigme à résoudre, Paris, Éditions franciscaines, 2001.

Seigneur tu m’as appelé de saint Augustin

Bien tard, je t’ai aimée, ô beauté si ancienne et si nouvelle, bien tard, je t’ai aimée !

Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors,
et c’est là que je te cherchais, et sur la grâce de ces choses que tu as faites, pauvre disgracié, je me ruais !
Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ;
elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant,
si elles n’existaient pas en toi, n’existeraient pas !

Tu as appelé, tu as crié et tu as brisé ma surdité ;
tu as brillé, tu as resplendi et tu as dissipé ma cécité ;
tu as embaumé, j’ai respiré et haletant j’aspire à toi ;
j’ai goûté, et j’ai faim et j’ai soif ;
tu m’as touché et je me suis enflammé pour ta paix.

© Augustin d’Hippone, Confessions, X, XXVII, 38
trad. de E. Tréhorel et G. Bouissou, 1992

Souvenez-vous ô très miséricordieuse Vierge Marie

Souvenez-vous, ô Très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé vos suffrages, ait été abandonné.

Animé de cette confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je viens vers Vous, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds.

O Mère du Verbe Incarné, ne méprisez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen.

© Homélie 4, Sur l’Assomption, n° 8, Œuvres complètes. XX, A la louange de la Vierge Mère, Bernard de Clairvaux, introd., trad., notes et index par Marie-Imelda Huille, O.c.s.o., Joël Regnard, O.c.s.o. Editions du Cerf, 2009.

« Dieu nous a fait renaître pour une espérance vivante »

Associations

Amitié espérance

Conférence des évêques de France - CEF
Germaine Nérome - 310 rue de Vaugirard - 75015 Paris
tél. : 01 48 42 45 82/06 87 51 00 69
mail : germaine.nerome@sfr.fr
www.amitiesperance.cef.fr

Mouvement chrétien pour les personnes dépressives ou souffrant de maladies psychiques, cherchant à briser leur isolement, les invitant à une recherche spirituelle. Rencontre, partage, entraide, solidarité à travers le vécu quotidien des participants.

Service d’écoute Samuel

Paroisse Sainte-Trinité
3 rue de la Trinité - 75009 Paris
tél. : 01 48 74 87 82
mail : samuel@latriniteparis.com
http://latriniteparis.com/Samuel

Un service d’écoute, de discernement, d’orientation, de conseil, assuré par des personnes formées à l’accompagnement spirituel et à l’écoute psychologique, sur rendez-vous à l’accueil (10h30-13h,15h-19h) ou par téléphone.

SOS Chrétiens à l’écoute

tél. : 01 45 35 55 56
www.soschretiensalecoute.fr

Écoute téléphonique anonyme. Solitude, souffrances psychiques ou morales, maladies, états de dépendance, précarités, détresses suicidaires, difficultés relationnelles. Prière et vie de foi. Une écoute sans critique ni jugement dans l’esprit de l’Évangile.

Cette réponse vous a-t-elle aidé ?

Aidez-nous à enrichir ce site. Quelle est la question à laquelle vous aimeriez avoir une réponse ?